[Epub] ↠ Les archives de Pythagore Auteur Jean Franois Wiser – Thepurelynaturalcompany.co.uk

Les archives de Pythagore Il Faut Aimer Avant Que De Comprendre La Qute De La Vrit Est Une Aventure Passionnelle, Et La Philosophie, Un Engagement Total Telles Sont Les Valeurs Qui Marqurent Le Destin Exceptionnel De Pythagore, Dont Le Gnie N A D Gal Que Le Mystre Qui L Entoure Voici Un Livre Atypique, Qui Renouvelle Intgralement L Approche D Une Nigme Vieille De Vingt Cinq Sicles Parfaitement Document, Mais Rsolument Affranchi Des Conventions Et Des Strotypes D Une Certaine Tradition Intellectualiste Venue D Aristote, Il Ouvre Sur La Question Pythagorique Des Perspectives Indites Qui Devraient Enfin Permettre Chacun De Pntrer, Pour Son Plus Grand Profit, Dans L Intimit De La Pense Du Matre De Samos Pour tenter de cerner au mieux la pens e si originale de Pythagore, l auteur n a pas cherch , comme la plupart de ses confr res je les ai lus peu pr s tous , assembler l impossible puzzle des donn es litt raires conserv es depuis l Antiquit , avec tous les pr jug s et les id es re ues qu elles charrient la mani re du Ma tre, il entra ne plut t le lecteur dans une sorte de parcours initiatique, o chaque tape d livre son lot d informations C est tout fait passionnant, tant par le texte dense mais limpide que par ses nombreuses illustrations On y trouve aussi toutes les r f rences n cessaires Un excellent ouvrage, lire et m diter Client d Il se fait que l auteur lui m me a r pondu par anticipation l essentiel de vos remarques Je le cite Epilogue, p 201 Certains se seront peut tre sentis d bord s par le flux des informations r unies dans ce petit volume De fait, la mati re de chacun de ses chapitres aurait pu faire l objet d un livre entier au lieu de quoi notre choix fut celui de la sobri t et de la concision D autres, sans doute, se trouveront d us, en regrettant qu une enqu te aussi fouill e ne procure, en d finitive, qu un assemblage d hypoth ses plus ou moins assur es plut t que l expos syst matique qu ils esp raient parcourir Il faut s accommoder de telles incertitudes, sachant que pour tout ce qui concerne Pythagore et son cole, les indices sont l gion mais les preuves font d faut Tel est l amer constat de tous les rudits que ce sujet passionne, etc Mais je pr sume que vous n avez pas eu la patience de le lire jusqu au bout Comme le dit fort justement le texte d introduction il faut aimer avant que de comprendre Et manifestement, vous n avez pas aim Dommage Concernant les erreurs que vous pr tendez avoir relev es, je vous invite les revoir avec de bonnes lunettes p.48 trac la r gle et au compas de la quadrature du cercle c est exactement dans ces termes que le probl me se posait dans l Antiquit , et l auteur prend soin de rappeler qu il est jamais insoluble p 26 il est seulement dit que, selon une l gende, la figure rencontr e par hasard pouvait avoir sugg r Pythagore le th or me qui porte son nom mais chacun sait que la d monstration ne lui en appartient pas elle tait connue des Babyloniens, et jusqu en Chine.Le passage du M non 82 85 dont vous parlez et que vous n avez sans doute pas lu ne concerne d ailleurs pas la loi du carr de l hypot nuse mais bien le probl me du doublement du carr.Quant traiter, comme vous le faites, le travail de J F.Wiser de compilation , cela rel ve de la plus grande ignorance ou de la pure mauvaise foi Si vous l aviez lu attentivement mais l avez vous seulement lu et si vous ma trisiez un tant soit peu les mati res dont il est question, vous auriez constat comme moi qu il ne s y trouve pratiquement pas une page sans une id e originale, largement en avance sur l tat actuel de la recherche. Cet ouvrage remarquable n est pas une histoire de Pythagore et de son cole, ni une synth se desconnaissances attribu es aux pythagoriciens de tels livres, plus ou moins s rs, existaient d j Il s agitd une tude globale et pluridisciplinaire du sujet la pens e de Pythagore travers le kale doscope depoints de vue ordinairement r serv s des sp cialistes pr histoire, orientalisme, science antique etm di vale, traditions initiatiques, origines du christianisme, etc Au terme d un p riple o l on d couvre chaque pas, on s aper oit que Pythagore fut avant tout un grand humaniste, largement m connu. Pythagore est depuis l Antiquit une source de fantasmesqui alimente la thosophie franc ma onique, cocktail de kabbale, d alchimie et de numrologie Les Archives de Pythagore appartient ce type de littrature entre science et mystique Bien que rdig comme une thse de doctorat son auteur crit dit pour dieu ou divinit , usit pour utilis , hypoge pour souterrain , il n en a pas la rigueur attendue Entr en religion auprs du Ma tre de Samos , l auteur s intronise dpositaire de la pense d un guide spirituel dont il aurait pntr l intimit la Grande Grce, comme aimait la nommer Pythagore au point de connaitre le prnom de sa femme Thano alors que des savants plus comptents que lui en doutent, faute de preuves.Concernant la partie scientifique de la compilation de Mr Wiser p 47, on lit le trac la rgle et au compas de la quadrature du cercle On ne trace pas la quadrature du cercle, tout au plus on peut essayer sans succs de faire la quadrature du cercle La figure 2b, p 25 n est qu une dmonstration du thorme de l hypotnuse dans le cas particulier du triangle rectangle isocle dmonstration de Socrate dans le dialogue de Platon intitul Mnon Erreurs bnignes, mais quiconfirment que l auteur est mal l aise dans ce domaine et prfre en parler avec prcaution, se contentant de reproduire la figure de la construction du Nombre d or et de la spirale logarithmique C est un traitement anmique d un sujet dont il aurait pu exploiter les aspects mystico scientifiques pour les lecteurs qu il vise.Mr Wiser possde sans doute une vaste bibliothque, mais tait ce la peine d en rciter tout le contenu pour qu au terme de cet exercice le lecteur n en sache pas plus sur Pythagore, le pythagorisme et les pythagoriciens Leurr par le titre au demeurant incomprhensible de son ouvrage, il aura pntr non pas l intimit de Pythagore comme le prtend cet initi d un genre pas si nouveau, mais les mandres d un esprit victime parmi d autres de son enthousiasme pour un Ma tre dont on continue ne savoir que si peu de chose.Au total, un livre touffu et ennuyeux, un amas de faits et d hypothses contestables sans vritable structure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *